COLLECTIF D'ARTISTES / LIEU DE CRÉATION / ZONE DE PARTAGE ARTISTIQUE & POLITIQUE / BREST

« Personne n’éduque autrui, personne ne s’éduque seul, les hommes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde. »  Paolo Freire

Le Maquis recherche un.e chargé.e de coordination ! Voir l'offre

 

LES BELLES HISTOIRES DE KEROURIEN - 50 ANS - OCTOBRE 2018 - QUELQUES PHOTOS ICI

 

Collectif Zone d'Appui Provisoire - Danse / Poitiers

Appel à participation

Dans le cadre de la résidence du collectif Zone d’Appui Provisoire, Léa Bonnaud questionne la notion de transmission et l’intègre au processus même de création. Pour cela, deux appels sont lancés pour deux phases :

  • La collecte 

Léa Bonnaud vous invite à lui transmettre quelque chose : une danse, une recette de cuisine, une chanson, un jeu, un savoir-faire... En collaboration avec vous, Il s'agira de créer des protocoles de transmission décalés (par téléphone, sans utiliser de mots, par devinettes, en ne sachant pas ce qui est transmis, etc.).

  • La création

Après la phase de collecte, la danseuse vous invite à élaborer ensemble un ou plusieurs dispositifs impliquant la participation d’un spectateur sur scène

 

Ces deux temps auront lieu selon vos disponibilités (journée/soirée, semaine/week-end).

La « collecte » pourra se passer au Maquis, ailleurs à Brest, ou à Ouessant (allier résidence de travail et découverte du Finistère). Le temps « création » se déroulera au Maquis.

Contact : contact@collectifzap.fr

Création : After A

 

C'est en reliant deux pans de son parcours que l'idée de ce projet vient : la traduction et la chorégraphie.

Pour Léa Bonnaud le point de rencontre est la transmission, et ce qui l'intéresse particulièrement est la notion d'interprétation :

Quelle part de personnel intervient dans la démarche de transmission ? Que transmet-on, le « produit final », la démarche ? Qu'est-ce qui reste, qu'est-ce qui se perd au cours du processus ? Quel support permet ou ne permet pas la transmission ?  Comment l'absence de certains éléments permet-elle l'émergence d'une nouveauté ?

Cette pièce possède une dimension personnelle, et se construit en fonction des rencontres-transmissions faites lors des résidences. Le « contenu » de ce qui est transmis n'est pas le plus important, mais la rencontre et le dialogue se construisant autour ; ce qui en ressort en est à la fois un témoignage décalé et un objet artistique.

Du 16 février au 2 mars 2019 en résidence au Maquis

 

Collectif Zone d'Appuir Provisoire 

Danseuse, chorégraphe et notatrice Laban (système d'analyse et d'écriture du mouvement permettant de lire et écrire des partitions de danse), Léa Bonnaud a aussi un parcours universitaire en anglais.

Elle développe ses projets chorégraphiques au sein du Collectif Zone d'Appui Provisoire (Poitiers). Elle est également interprète, performeuse invitée pour des évènements, chorégraphe ou collaboratrice pour des projets pédagogiques avec d'autres compagnies.

Son penchant pour l'histoire et ses traces dans le monde contemporain se retrouve dans des projets de création ou pédagogiques autour de l'histoire de la danse, et autour des liens entre danse et histoire des arts. Son travail est empreint de son intérêt à la fois pour la notion d’espace – du corps, scénographique, architectural, et les questions d’interactions avec les spectateurs ; il s’articule aussi autour du regard et de l’image, qui se concrétise lors de différents projets avec des artistes visuels (vidéo, photographie).

Tous ces projets, personnels et autres, nourrissent sont goût pour les formes pluridisciplinaires et performatives.